État des lieux et possibilités de valorisation de la laine en Champagne-Ardenne
La laine est peu valorisée par les éleveurs ovins de la région. La tonte et la commercialisation de la laine sont devenues une contrainte pour les éleveurs. Aussi ils cherchent à se débarrasser d’un « déchet ». Ainsi plusieurs éleveurs de la région, commercialisant en circuits courts ont souhaité s’informer. Ils envisagent des possibilités de valorisation de leur laine et de structuration de filières sur nos territoires.
La valorisation de la laine par les éleveurs nécessite de disposer d’équipements pour stocker et acheminer la laine auprès d’artisans. De plus, trouver un circuit de transformation et de commercialisation est chronophage pour que les éleveurs. Ils travaillent leurs laines avec les artisans locaux. Il y a donc un besoin de structure ou d’une organisation des acteurs.
En Europe et en France, il existe des initiatives variées. Il y a  des acteurs locaux qui se mobilisent pour reconstruire des filières de plus ou moins grande envergure. Ces initiatives sont la preuve que la laine peut retrouver ses lettres de noblesse. Les consommateurs participent au développement économique des territoires.

 

Une filière laine en Champagne-Ardenne ?
Une filière qui s’organise autour de la tonte, le stockage et la commercialisation de cette matière pleine de qualités.
La laine, une matière oubliée ?
La laine, malgré ses nombreuses qualités, est peu utilisée dans l’industrie française. Elle est le plus souvent importée soit brute de pays producteurs de laine fine comme l’Australie. Cependant des pays en produisent où elle est transformée à bas coût pour l’habillement.
La diminution de l’utilisation de cette matière s’explique notamment par l’avènement au 20ème siècle des textiles et autres matières d’origine végétale puis chimique. Ces nouvelles matières, moins couteuses à produire ont peu à peu remplacé la laine dans tous les secteurs : habillement, literie, isolation. Ce changement de pratiques, ainsi que la délocalisation du travail textile ont conduit à une destruction du tissu d’industries textiles existant en France. et notamment dans le Nord de la France. La destruction du marché de la laine a conduit à une perte de valeur marchande et à un désintérêt des éleveurs ovins pour la laine de leurs moutons.
En Europe, la laine est désormais considérée comme un sous-produit de l’élevage ovin avec la mise en place de réglementations européennes défavorables à sa production (pas de labellisation Agriculture Biologique) à sa transformation et à sa commercialisation (règlement (CE) n°1069/2009 et règlement (UE) 142/2011 établissant les règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine.
Ces deux règlements établissent des règles contraignantes notamment sur le transport et la transformation de la laine (l’application de ces règlements se fait avec une certaine souplesse en France).

 

La laine, une matière innovante ?
Les propriétés multiples de la laine en font une matière intéressante pour de nombreux usages :
Isolante : Elle emmagasine de l’air et permet d’isoler du froid, du chaud et du bruit – Elle est utilisée pour isoler des maisons.
Hydro-régulatrice : Elle absorbe l’humidité (jusqu’à 30% de son poids) sans modifier ses propriétés – Elle est utilisée dans les matelas pour réguler l’humidité due à la transpiration.
Ignifuge : Elle s’enflamme difficilement et arrête de bruler rapidement lorsqu’on l’éloigne de la source de chaleur. C’est pour ça qu’elle est utilisée dans les avions
Facile à nettoyer : Elle est antistatique, la poussière et les odeurs ne restent pas dans les fibres de la laine.
La transformation de la laine est beaucoup moins coûteuse en énergie que l’utilisation d’autres fibres produites à partir de pétrole telles que le nylon, l’acrylique ou le polyester : C’est un produit d’avenir ! (Pour lire l’étude complète cliquez sur le lien ci dessous)

Crédit : L’Ardear Champagne-Ardenne
https://www.agriculturepaysanne.org/files/Filiy-re-laine.pdf

Une filière laine en Champagne-Ardenne ?

Laisser un commentaire